Couper les oignons sans pleurer

Couper les oignons sans pleurer

Dans le commerce de détail suisse, on trouve désormais des oignons qui ne devraient plus provoquer de larmes lorsqu'on les coupe. Les oignons vendus sous le nom de "Sunions" sont nettement plus doux que les variétés connues jusqu'à présent. Il a fallu plus de trente ans pour y parvenir grâce à des méthodes de culture traditionnelles. La nouvelle variété d'oignons n'est qu'un exemple parmi d'autres de sélections présentant des avantages pour les consommateurs.

vendredi 12 janvier 2024

La création de nouvelles variétés végétales est l'un des plus grands défis de l'agriculture pour les décennies à venir. En raison du changement climatique, les conditions de culture se détériorent en de nombreux endroits. Il faut donc des variétés plus adaptables et plus résistantes pour une agriculture efficace en termes de ressources. Mais la sélection végétale permet aussi de temps en temps de remédier aux petits problèmes du quotidien. Comme le rapporte le journal "Coop", des oignons qui ne font plus pleurer les cuisiniers lorsqu'ils les coupent arrivent désormais sur le marché chez nous. L'effet irritant est dû à une substance lacrymogène qui protège la plante des prédateurs dans la nature et qui est libérée dans la cuisine lorsque l'oignon est coupé.

30 ans de travail pour les éleveurs

Les "Sunions", cultivées par Bayer et aujourd'hui en possession de BASF, sont plus douces et moins riches en substance irritante qui provoque les yeux humides typiques lors de la coupe des oignons. Selon l'entreprise, elles deviennent également plus douces et plus sucrées au cours du stockage, contrairement aux variétés traditionnelles. Mais cette variété qui ménage les yeux est le résultat de plus de trois décennies de travail de sélection conventionnelle par croisement. Il reste maintenant à voir si ces efforts en valent la peine et si les consommateurs achètent effectivement la nouvelle variété. Après tout, comme le rapporte le "Süddeutsche Zeitung", la variété est déjà sur le marché depuis quelques années aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne. En Suisse, selon le "Coop-Zeitung", les nouveaux oignons ne sont pour l'instant disponibles que "dans des supermarchés Coop sélectionnés". Le journal Coop ne précise pas si les nouveaux oignons sont déjà cultivés en Suisse ou s'ils sont d'abord importés pour être mis sur le marché, comme cela a été le cas pour l'introduction en Grande-Bretagne.

Les variétés présentant des avantages pour les consommateurs prennent de l'importance

L'oignon Sunion suit une tendance claire : orienter encore plus les légumes et les fruits vers les besoins des consommateurs et les rendre ainsi encore plus commercialisables pour les agriculteurs. Ce que les consommateurs veulent aujourd'hui, ce sont des fruits et légumes frais qui correspondent à leur mode de vie occupé et soucieux de leur santé.

Par exemple, les petits pois à grignoter comme le nouveau pois mange-tout "Snak Hero", une alternative savoureuse aux en-cas traditionnels. Qu'elles soient consommées crues ou cuites, ces gousses vertes nutritives ont une texture fraîche et croquante. Ils constituent un excellent choix pour la boîte à lunch ou le sac à dos des enfants et des adultes qui se déplacent souvent. Ou encore le maïs doux, qui ne se distingue pas seulement par sa douceur, mais qui séduit également les consommateurs soucieux de leur santé par sa teneur élevée en potassium et en magnésium. Et qui ne connaît pas la triste image que donne l'incontournable feuille de salade dans un hamburger - molle et flétrie. La nouvelle variété de salade verte "Burger Leaf" est faite pour les pains sandwichs ronds. La forme ronde des feuilles de salade et leur texture durablement croquante, même au contact d'aliments chauds, en font l'ingrédient idéal des hamburgers et autres sandwichs chauds. Comme les feuilles rondes ne doivent pas être spécialement coupées à la forme des petits pains, il y a moins de déchets.

La salade Burger Leaf contribue ainsi à la prévention du gaspillage alimentaire - tout comme la variété de chou-fleur iStem, dont les feuilles et la tige sont comestibles, et le brocoli EasyBroq, une variété de brocoli à la tige longue et tendre, donc également comestible.. Les longues tiges facilitent également la récolte pour l'agriculteur. Il ne s'agit là que de quelques exemples de la sélection variétale actuelle qui présente des avantages explicites pour les consommateurs.

Obtenir plus rapidement les nouvelles propriétés souhaitées grâce à la sélection moderne

Pour rendre les produits agricoles plus durables, plus sains et plus respectueux du climat à l'avenir, les nouvelles méthodes de sélection jouent un rôle décisif. L'édition du génome a le potentiel de mettre à la disposition des agriculteurs et des consommateurs de nouvelles variétés aux propriétés améliorées de manière efficace et rapide, ou de doter des variétés éprouvées et appréciées de propriétés spécifiques de manière ciblée - sans perdre les propriétés éprouvées. Par exemple, les pommes de terre contiennent souvent des gènes de résistance dans les variétés sauvages. Mais par croisement, les méthodes de culture traditionnelles non ciblées introduisent également de nombreuses mutations indésirables. Cela nécessite de nombreuses et longues étapes de rétrocroisement et peut prendre des décennies - dans le cas des oignons "Sunions", plus de 30 ans, selon les rapports. Mais ce temps fait défaut face aux défis auxquels l'agriculture est confrontée.

Le maïs tolérant à la sécheresse, les pommes de terre résistantes au mildiou et les pommes résistantes au feu bactérien sont des exemples de propriétés de culture améliorées grâce à la sélection moderne. En ce qui concerne les avantages pour les consommateurs, outre la réduction des substances irritantes et des allergènes - comme le gluten ou la substance irritante contenue dans les oignons -, une attention particulière est accordée aux "aliments fonctionnels" afin de soutenir les personnes qui ont moins accès à une alimentation équilibrée. Il s'agit d'enrichir les aliments avec des nutriments supplémentaires tels que des vitamines, des minéraux, des acides gras insaturés ou des cultures bactériennes à l'aide de l'édition du génome. Les tomates riches en acides aminés ou les salades plus riches en vitamines B et C et en bêta-carotène en sont des exemples actuels.

L'Académie suisse des sciences naturelles (SCNAT) a récemment publié des exemples d'utilisation de variétés de plantes issus de nouvelles technologies de sélection qui conviennent à l'agriculture suisse. Swiss-food.ch a également dressé une liste des applications possibles des nouvelles technologies de sélection en Suisse. Ce n'est certes pas un hasard si les propriétés agronomiques et les caractéristiques de qualité améliorées figurent en tête de la liste des 140 plantes utiles éditées par le génome. Mais les exemples cités précédemment montrent que les sélections présentant des avantages pour les consommateurs et la santé ont de l'avenir et que nous pouvons nous réjouir, en tant que consommateurs, de l'apparition de nombreuses nouvelles variétés.

Articles similaires

Les produits phytosanitaires manquent - et bientôt les premières variétés de légumes aussi
Actualité

Les produits phytosanitaires manquent - et bientôt les premières variétés de légumes aussi

Les producteurs de légumes sont actuellement à la peine. La raison en est le manque de produits phytosanitaires. Il est de plus en plus difficile de mettre sur le marché des produits commercialisables. Certains agriculteurs ont même atteint leurs limites au point de devoir arrêter la production de certaines variétés de légumes.

Les ravageurs menacent de plus en plus les récoltes de fruits, de baies et de vin
Actualité

Les ravageurs menacent de plus en plus les récoltes de fruits, de baies et de vin

La culture des fruits, des baies et de la vigne est de plus en plus menacée par des ravageurs tels que le coléoptère du Japon, la mineuse tachetée et la mouche méditerranéenne des fruits. Les producteurs tirent la sonnette d'alarme - mais les produits phytosanitaires capables de venir à bout de ces ravageurs font défaut.

Un agriculteur bio demande édition du génome pour la culture fruitière
Actualité

Un agriculteur bio demande édition du génome pour la culture fruitière

Le nombre élevé de traitements phytosanitaires sollicite fortement les agriculteurs bio. L'un d'entre eux est le producteur de pommes Marco Messerli de Kirchdorf BE. Il a dû traiter 48 fois des variétés de pommes sensibles avec des produits phytosanitaires biologiques. Estimant que c’est trop, il demande désormais l'autorisation de nouvelles méthodes de culture. Les experts donnent raison à l'agriculteur.

Les frites se font rares
Actualité

Les frites se font rares

Les plants de pommes de terre risquent de manquer en 2024. En cas de pénurie de plants de pommes de terre, il ne sera pas possible de récolter les fameuses sources d'hydrates de carbone. Et comme les plants de pommes de terre sont rares dans toute l'Europe, l'importation devient elle aussi difficile. Selon Swisspatat, les variétés à frites sont particulièrement touchées.

Autres contributions dans Actualité